Guinée : lancement du projet PAJES, en faveur de la santé de la reproduction

0

L’ONG française Solidarité Thérapeutique et Initiative pour la Santé (SOLTHIS) a procédé le vendredi 4 mars 2022 au lancement du projet « Pouvoir d’Agir des Associations et des Jeunes Engagé·e·s pour la Santé sexuelle (PAJES) ». La cérémonie de lancement s’est tenue à l’hôtel Riviera Royal de Kaloum, à Conakry, en présence des responsables administratifs, techniques et financiers.

Devant les invités, SOLTHIS a présenté le projet, tout en s’engageant à accompagner les organisations de mise en œuvre durant les trois années prévues par le PAJES.

Cette initiative vise à améliorer l’accès des jeunes à l’information en matière de la santé sexuelle et reproductive. Le projet vise la réduction des nouvelles infections au VIH, des grossesses non-désirées et des violences sexuelles chez les adolescent·e·s.

Lors de son discours d’ouverture, Dr Boubacar Cissé, Chef de mission de Solthis, a rappelé les parties prenantes dans ce projet. « Ce projet, il faut le rappeler, est le fruit d’un partenariat entre Solidarité Thérapeutique et Initiative pour la Santé, le ministère de la Santé via la Direction nationale de la santé familiale et nutrition, l’Association des Blogueurs de Guinée et la Coalition nationale des organisations de la société civile engagée dans le repositionnement de la planification familiale. Il est sur financement de l’Initiative 5% d’Expertise France », a-t-il expliqué.

Ce projet intervient dans un contexte où en Guinée la prévalence des mutilations génitales féminines avoisine les 97% parmi les femmes de 15 à 49 ans. Plus largement, 92% des femmes âgées de 15 à 49 ans ont été victimes au moins d’un acte de violence dans leur vie.

L’accès des jeunes femmes aux services de santé sexuelle et reproductive (SSR) reste, par ailleurs, limité en raison de certaines barrières, telles que le mariage précoce, le faible statut socio-économique, le faible niveau d’éducation et d’alphabétisation ainsi que le faible accès aux soins de santé.

De ce fait, un tiers des adolescentes de 15 à 19 ans ont déjà commencé leur vie féconde : 1 femme sur 5 (21,1 %) était mariée ou en union avant l’âge de 15 ans, et plus d’une sur deux (54,6 %) l’était avant l’âge de 18 ans (selon l’EDS V de 2018).

Le projet PAJES est le résultat d’une réflexion commune avec les réseaux des jeunes de l’Ablogui et de la Coalition nationale des organisations de la société civile engagée dans le repositionnement de la planification familiale (CNOSC-PF) pour garantir la prise en compte des besoins réels des jeunes en Guinée et ainsi, mettre en place des activités adaptées à leur contexte socio-culturel et favoriser la montée en puissance de la société civile guinéenne. En effet, le PAJES s’attache à mettre en œuvre des activités ancrées dans les priorités opérationnelles et stratégiques de ces deux partenaires en mettant l’accent sur la valorisation de leurs expertises respectives et sur une stratégie innovante d’empowerment pour accroître l’impact de leurs actions en matière de promotion et de plaidoyer des droits à la santé sexuelle et reproductive en Guinée.

À travers ce projet, l’ONG Solthis s’attend notamment à ce que les capacités de ses organisations partenaires soient renforcées et leur expertise valorisée en matière de formation, d’animation et de plaidoyer en faveur de Droits et la Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR).

Alpha Oumar Baldé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici