L’ONG Santé Espoir lance une campagne de sensibilisation sur l’hygiène menstruelle

0

Discuter de l’hygiène menstruelle mais également des méthodes d’utilisation des kits hygiéniques lavables, c’est l’objectif d’une campagne de sensibilisation de dix jours, initiée par l’ONG Santé Espoir dont le lancement a eu lieu ce mardi 15 juin 2021 au lycée Donka, à Conakry.

Avec pour thème ‘Parler des règles sans tabou, l’ONG Santé Espoir entend faire évoluer les mentalités sur la question des menstrues. En plus d’offrir des kits hygiéniques lavables aux jeunes filles du lycée Donka et de bonnes informations sur les règles, elle veut par cette initiative lutter contre la précarité menstruelle récurrente en Guinée. « On a choisi de descendre dans une école pour pouvoir échanger avec les jeunes filles, parce que généralement les règles sont taboues, et les jeunes filles ne s’aperçoivent qu’elles ont leurs règles que quand ça coule sur leurs pieds. Et quand c’est comme ça, elles vont vers leurs copines qui ne sont pas plus informées qu’elles. C’est pour cela donc qu’on a décidé d’échanger avec nos petites sœurs pour mieux les outiller sur la question », a expliqué Edwige Carême, la directrice de l’ONG Santé Espoir.

Après cette sensibilisation, l’ONG espère que les bénéficiaires – une trentaine pour la première journée – serviront de relais pour étendre le message auprès de leurs amies. « On s’attend à ce qu’elles puissent relayer, qu’elles soient des antennes relais pour nous, qu’elles continuent de relayer les messages auprès des communautés, de leurs amies », a ajouté Edwige Carême.

Une proposition que soutient déjà Mme Sangaré Mamadia Camara, la proviseure du lycée Donka. Au-delà, celle-ci espère que cet échange aidera les jeunes filles à aborder cette situation, sans risques et à la traverser. « On aimerait aujourd’hui que les filles qui sont au lycée Donka ou dans d’autres écoles de Conakry maîtrisent leur situation de femmes, qu’elles sachent utiliser les serviettes hygiéniques, qu’elles ne se salissent pas quand elles sont voient leurs règles, et qu’elles n’en aient pas honte surtout. Parce que c’est leur féminité dans le sens plein du terme », a-t-elle souligné.

Le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes, par la voix du conseiller de la ministre Assiatou Baldé, a rassuré de sa volonté d’accompagner les initiateurs avec les moyens disponibles. « De la part du ministère de la jeunesse, nous allons mettre à leur disposition toutes nos compétences (…) Le département dans ce cadre va régulièrement les assister et permettre également à d’autres associations et ONG de jeunesse de prendre ce bon exemple qui s’inscrit dans l’émancipation de la jeune fille », a déclaré Moussa Condé,  conseiller chargé des questions de l’emploi des jeunes.

Créée en 2017, l’ONG Santé Espoir est à sa quatrième activité sur le terrain. Cette campagne de sensibilisation est soutenue financièrement par le Fonds des Nations-Unies (UNFPA).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici