L’excision, une pratique religieuse ? La réalité loin des mythes !

L’excision étant une pratique qui s’est perpétuée au fil du temps. Elle est largement répandue dans de nombreux pays en Afrique à 85%. Pourtant, cela a des conséquences très néfastes sur la santé et la vie des jeunes filles voire des femmes qui l’ont subie.

Selon le Dr Joseph Teliano, médecin qui travaille sur les questions de violences basées sur le genre à Conakry, « l’excision est l’ablation de la partie génitale externe de la femme. Quelque 200 millions de femmes et de filles ont subi cette pratique à travers le monde ».

En Guinée, 95% des filles et des femmes dont l’âge varie entre 15 et 49 ans ont été excisées, selon l’EDS 2018. La pratique provoque pourtant une douleur atroce, suivie d’une hémorragie qui peut entraîner des états de choc et aussi des infections sexuellement transmissibles à travers des matériels médicaux. Mais malgré ces méfaits, l’excision continue d’être pratiquée. Plusieurs jeunes filles sont en effet contraintes de passer par là à un bas-âge.

Est-ce une pratique religieuse ou coutumière ? Nous avons posé la question à un leader religieux…

Selon M. Ibrahima Camara, conseiller juridique au Secrétariat général aux Affaires religieuses, l’excision est une pratique qui a existé avant l’islam. « Elle n’est pas religieuse et les hadiths du prophète (PSL) qui ont été rapportés sont faibles. D’ailleurs, il ne l’a ni interdite, ni approuvée, et cela n’est pas recommandé dans le saint Coran », informe-t-il.

Pour certains, les raisons qui poussent nos mamans à continuer cette pratique sont qu’à leurs yeux, une fille non excisée est impure, se livre très tôt aux rapports sexuels et ne pourra préserver sa virginité jusqu’au mariage. Mais pour M. Camara, c’est plutôt  « la pauvreté et le manque d’éducation [qui] poussent les jeunes filles à la débauche ».

Du côté du christianisme aussi l’excision n’est pas approuvé. De nombreux chrétiens condamnent fermement la pratique de l’excision, la considérant comme une violation des droits humains et une atteinte à la dignité des femmes. Il n’y a aucune mention de cette pratique dans la Bible, et les principales dénominations chrétiennes (catholique, protestante, orthodoxe) s’opposent à la mutilation génitale féminine, la jugeant incompatible avec les enseignements chrétiens sur le respect et l’intégrité du corps humain.

Plusieurs organisations chrétiennes sont d’ailleurs activement engagées dans la lutte contre l’excision, œuvrant à sensibiliser les communautés et à soutenir les victimes.

Donc, l’excision n’est aucunement une pratique religieuse ; aucun texte religieux ni de la Bible ni du Coran ne le recommande. Elle s’inscrit dans la poursuite d’une vieille tradition qui a malheureusement des conséquences néfastes sur la vie, la santé et le bien-être des victimes. Rien ne fait d’une fille non excisée impure. D’ailleurs, elle, elle est complète car n’ayant subi aucune mutilation !

Oumou Hawa Diallo – Contributrice de Génération Qui Ose

Tags

Qu'en pensez-vous ?
Articles similaires