Guinée : le ministère de la Justice s’engage à sévir contre les VBG

Depuis le 25 novembre 2022 se déroulent les 16 jours d’activisme, une période au cours de laquelle la société civile et le gouvernement réaffirment leur engagement à lutter contre les violences basées sur le genre (VBG), à travers plusieurs actions. En Guinée, le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme (MJDH) a de nouveau rassuré sur sa volonté de mettre en marche les mécanismes pour protéger les femmes.

Dans une vidéo d’environ 2min30, publiée sur la page Facebook de son département, le ministre de la Justice, Alphonse Charles Wright, a, de nouveau, rassuré de la détermination de la Guinée à dire non aux violences faites aux femmes. Rappelant la place que la femme occupe et ce qu’elle représente dans la société guinéenne, il a rappelé que la « femme doit être protégée contre les violences sexuelles, contre les violences conjugales, contre les harcèlements sexuels, contre les faits de viol ».

Ces violences constituent des atteintes aux droits de l’homme en général. C’est pourquoi Charles Wright assure que son département fera le nécessaire pour protéger les femmes. « Le gouvernement de la République de Guinée par ma voix s’activera plus que jamais pour que toutes formes de violences faites aux femmes soient condamnées de manière très efficace, et que les outils et les mécanismes de répression au niveau national puissent être pris en compte pour les protéger. C’est pourquoi notre pays vient d’adopter une nouvelle loi sur la protection des victimes, des témoins et des personnes à risques », a-t-il déclaré.

Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2022, 249 cas de viols ont été enregistrés par l’OPROGEM et 53 cas de violences conjugales sur les femmes.

Elisabeth Zézé Guilavogui  – Contributrice Génération qui ose

Tags

Qu'en pensez-vous ?
Articles similaires