Contraception : ce qu’il faut savoir sur les méthodes, attitudes et pratiques existant en Guinée

0
Aissata Tounkara est étudiante en synthèse clinique mais aussi coordinatrice de l’ONG Action Jeunesse féminine de Guinée (AJEFGUI). (C) Génération qui ose

Grâce aux progrès scientifiques, les couples ont la possibilité de choisir à quel moment faire des enfants. Cette technique est connue sous les appellations : “la contraception” et “la planification familiale“. Mais quelles sont les méthodes les plus efficaces de cette technique qui permet d’espacer les naissances voire de ne pas faire des enfants? Comment les choisir? Et quels sont les avantages ainsi que les inconvénients qui peuvent découler de leurs usages? Génération qui ose est allée à la rencontre d’Aissata Tounkara, étudiante en synthèse clinique et coordinatrice de l’ONG Action Jeunesse féminine de Guinée (AJEFGUI). Entretien…

Génération qui ose : C’est quoi la contraception ?

Aissata Tounkara : La contraception, de façon générale, c’est l’ensemble des précautions ou moyens que l’on observe pour avoir des relations sexuelles en évitant de contracter une grossesse. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la contraception est définie comme étant l’utilisation d’agent de méthode de précaution pour diminuer la probabilité de conception ou l’éviter.

Quels sont les avantages ?

La contraception est avant tout sanitaire, pour la femme, les enfants et même temps pour le couple. Pour la femme, elle permet de limité les grossesses, c’est-à-dire espacer les naissances et permettre à l’organisme génitale de la femme de se reposer. Elle est également sanitaire dans la mesure où elle permet d’éviter les grossesses non désirées et permet de ne pas contracter des grossesses à des âges précoces. La contraception est également utilisée par rapport à certaines méthodes, comme la pullule pour les femmes qui ont des problèmes hormonaux ou troubles hormonaux ou également pour des femmes qui ne désires pas avoir des enfants. Elle est également économique, parce que chaque enfant est à entretenir, à éduquer et les parents sont dans l’obligation de prendre soins de lui.

A-t-elle des inconvénients ?

Certaines méthodes contraceptives peuvent entrainer des troubles menstruels, à types de saignement ou l’absence des règles, qui sont plus souvent réversibles. Elles peuvent également entrainer une augmentation de poids. Mais, il faut signaler que parmi les méthodes contraceptives, une seule qui permet à la fois d’empêcher les grossesses non désirées et les infections sexuellement transmissibles, c’est le condom ou le préservatif.

Quels sont les types de contraception utilisés en Guinée ?

Les méthodes utilisées en Guinée sont nombreuses. On peut les classer en méthodes naturelles, mécaniques hormonales, mais également chirurgicales.

  • Les méthodes naturelles : sont l’abstinence, le collier qu’on utilise en Guinée, mais également la ‘maman‘, c’est-à-dire une méthode d’allaitement maternel exclusif par aménorrhée. Maintenant, les femmes qui pratiquent la ‘maman‘ sont celles qui viennent d’accoucher qui ne voit pas leurs règles pendant six mois et qui ont des enfants qui ont moyens de six mois et sous allaitement maternel exclusif.
  • La méthode hormonale : on a les pullules que la femme utilise pendant vingt-et-un jours et se repose pendant sept jours. Elle peut aussi les utiliser pendant vingt-huit jours si elles sont bien réglées. Il y a également les dépôts. Ce sont les injonctions sous-cutanées que les femmes peuvent utiliser. Pour ça, il faudra leur expliquer comment ça doit se passer. On leur explique d’orée qu’elles peuvent prendre les injonctions qui ont une durée de trois mois. A cela s’ajoutent les implants. Ce sont des brins qu’on met au niveau du bras, la plupart du temps, c’est au niveau du bras gauche. Cela est pratiqué par un agent de santé qualifié.
  • La Méthode mécanique : Ce sont des douilles qu’on place dans l’organe génital de la femme, c’est-à-dire à l’utérus, qui est pratiqué également par un médecin ou une sage-femme qualifiée.
  • On a également les méthodes chirurgicales : Il peut s’agir d’une ligature sur les trompes pour les femmes ou une vasectomie. A cela s’ajoutent les pullules du lendemain qui existent en Guinée et qui sont rarement utilisées, parce que les gens ne sont pas assez informés sur cette méthode.
  • Et au niveau des préservatifs, il existe deux types : Les préservatifs féminins et masculins. Mais en Guinée, on observe que les gens ne sont pas trop imprégnés par rapport à l’utilisation des préservatifs féminins. C’est pourquoi on parle toujours des condoms masculins qui sont les plus utilisés. Il faut signaler que c’est le condom ou préservatif qui permet à la fois d’empêcher une grossesse non désirée et les infections sexuellement transmissibles. Donc son utilisation est très encouragée.

Quelles sont les méthodes les plus efficaces ?

L’efficacité d’une méthode dépend d’abord de l’état clinique de la femme. Si elle choisit une méthode, on lui explique les avantages et les inconvénients. Mais, il y a également des critères décrits par l’OMS. Il s’agit des critères de perles qui classent les méthodes de contraceptions de 0 à 0,9 et la plupart du temps dans les études ou la littérature, on dit bien si la pilule contraceptive est bien utilisée, elle est plus efficace par rapport aux autres. Mais, il y a certains qui diront également que les dispositifs intra-utérins sont plus avantageux que les autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici