Ils sont en tout vingt jeunes, issus de différentes organisations de la société civile guinéenne à bénéficier de cette formation sur les Droits en santé sexuelle et reproductive (DSSR) et en Santé sexuelle et reproductive (SSR). Du 10 au 13 mai 2022, dans les locaux du CADESSO à l’hôpital national Donka, ces jeunes ont bénéficié de renforcement de leurs capacités en matière de Santé sexuelle et reproductive grâce à la contribution d’experts formateurs guinéens et français afin de renforcer leurs connaissances sur ces thématiques.

Dispensée par l’ONG française Solidarité Thérapeutique et Initiative pour la Santé (Solthis), cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Pouvoir d’Agir des Associations et des Jeunes Engagés pour la Santé sexuelle (PAJES) qui est une initiative visant à améliorer l’accès des jeunes à l’information en matière de santé sexuelle et reproductive. Il vise également la réduction des nouvelles infections du VIH, des grossesses non désirées et des violences sexuelles chez les adolescent·e·s…

Habibatou Koumy Barry est l’une des bénéficiaires de cette formation, elle est issue du Mouvement d’action des jeunes (MAJ). Après quatre jours de séance de travail avec les formateurs, elle s’estime prête à restituer ses connaissances acquises durant cet atelier. « J’ai eu l’honneur et le grand plaisir de participer à une séance de formation organisée par l’ONG Solthis qui portait sur les DSSR et SSR. Lors de cette formation j’ai eu à apprendre beaucoup de choses qui m’étaient nouvelles et d’autres choses que je connaissais déjà et dont j’ai pu approfondir ma connaissance lors de ces quatre jours de formation (…) Je me suis sentie plutôt bien lors de la formation parce que c’était une formation qui était plutôt du genre “donner et recevoir”, donc on était un peu comme nos formateurs, nous avons pris leurs places et nous avons suivi leurs consignes pour apprendre à animer une formation […] Et donc lors de cette formation je me suis sentie bien parce que j’ai appris les méthodologies de la formation et tout ce qui s’ensuit… Je compte bien restituer cette formation aux jeunes de mon ONG qui n’ont pas eu l’occasion d’y participer. Ça sera un plaisir pour moi de leur apporter un plus et puis ça va aider notre ONG à s’enrichir de plus et à enrichir les jeunes en matière de connaissances des DSSR et SSR », a-t-il confié.

A noter que cette formation est l’une des trois prévues dans le cadre de ce projet. La prochaine formation se tiendra au dernier trimestre 2022 pour compléter cette première session, afin de constituer un pool de formateurs pour mener en cascade les activités de renforcement des capacités des organisations de la société civile. Et enfin, une troisième session d’approfondissement de deux jours est prévue avec les mêmes participants au premier semestre 2023.

Au final, le projet vise à atteindre les objectifs suivants chez les participants :

  • Concevoir et animer une formation intégrant différentes modalités d’apprentissage sur une thématique relative à la DSSR ; 
  • Être en capacité de transmettre les éléments théoriques essentiels sur les DSSR.

Alpha Oumar Baldé

0 CommentaireFermer commentaire

Laissez un commentaire

Génération qui ose est une plateforme d’informations et de sensibilisation sur la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes (SRAJ), de promotion de l’émancipation des femmes et de lutte contre les violences basées sur le genre. Ce projet est porté par l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI) en partenariat avec le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) et le ministère guinéen de la Jeunesse. Suivez-nous également sur les réseaux sociaux avec le hashtag #GquiOse.

ABLOGUI © Copyright 2022. Tous les Droits Réservés.

Abonnement à la newsletter

Recevez les derniers messages & articles dans votre courrier électronique

Nous promettons de ne pas envoyer de spam:)